Pour une non-violence politique

Sara Calderon, enseignante-chercheuse en études de genre et narratologie, exerce en tant que maîtresse de conférence à l’université de Nice, associée au LIRCES (Laboratoire Interdisciplinaire Récits Cultures et Sociétés).

« Les nombreuses violences structurelles qui sous-tendent notre monde sont nombreuses. Elles permettent aux différents systèmes de domination qui en sont responsables de perdurer. «

Elle nous propose de découvrir son travail et proposer des pistes d’action pour toujours tenter d’enrayer et d’infléchir ces systèmes et leurs phénomènes.

Accueil 19:15, présentation 45 minutes, débat 45 minutes. fin autour d’un verre pour celles et ceux qui voudraient poursuivre un peu la discussion.

Nos sociétés ont pris conscience, de façon relativement récente, du problème de santé publique que représentent les violences sociales structurelles. Pourtant, ce problème est ancien : il s’agit d’un mécanisme parmi d’autres dont usent les différents systèmes de domination pour subordonner une certaine catégorie d’individus et marquer le social par des hiérarchies. Les violences sociales structurelles ont toujours été là. Ce volume se propose de réfléchir à la question au travers d’un recueil de textes écrits au cours des cinq dernières années. Sara Calderon souhaite d’abord mettre à jour les dynamiques sociales de violence relationnelle, afin d’en extraire quelques principes de fonctionnement en synchronie et de les confronter aux possibilités de remédiation de notions ayant permis de renouveler la pensée de gauche. Cet essai propose également un projet politique de société complet, formulé à partir des conclusions tirées de l’analyse des dynamiques sociales. Enfin, l’ouvrage intègre une ébauche de périodisation des violences structurelles, susceptible de poser les bases d’un autre regard sur l’Histoire.

Sara Calderon est maîtresse de conférences en espagnol à l’Université de Nice depuis 2009. Elle a conduit ses recherches en narratologie, en littérature latino-américaine, puis en sociologie et en politique, notamment en études de genre. Elle coordonne la revue en ligne de publication d’actes de colloques, Nouveaux Imaginaires, qui porte sur la question des imaginaires sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *